Aller au contenu

Région de Perm

      Région de Perm

La region de Perm (Permski kraï) est une entité fédérale russe située aux portes des montagnes de l'Oural, peuplée de 2 701 174 habitants et ayant une superficie de 160 236 km2 .

Perm est la capitale administrative de la région.

Etendue sur 65 km le long du fleuve Kama, Perm est aujourd'hui la 6-ème ville la plus importante du pays. Sa population s'élevait à 1 026 477 habitants en 2014. La Kama, quatrième plus long fleuve d’Europe, est un élément central du système fluvial russe, un système de canaux organise la sortie du fleuve vers 5 mers.

La ville fut officiellement fondée en 1723 par Vassili Tatichtchev, dans le cadre du développement de l’Oural ordonné par Pierre le Grand. Au xixe siècle, Perm devint une ville industrielle comprenant des usines de métallurgie et des chantiers navals. Elle abrita, à partir du gigantesque exode industriel organisé par le pouvoir soviétique en 1941 à la suite de l'invasion allemande, une partie de l'appareil productif russe de l'industrie de guerre.

Historiquement, c’est la première ville universitaire de l’Oural. Le plus ancien de ces établissements est l’Université de Perm, fondée en 1916, d’abord comme filiale de l’Université de Saint-Pétersbourg. Aujourd’hui, Perm accueille plus de 60.000 étudiants, répartis dans 13 établissements d’enseignement supérieur.

Peu de villes de province en Russie peuvent se vanter comme Perm d’accueillir une dizaine de théâtres professionnels. Beaucoup de villes, qui avaient une aura culturelle à l’époque soviétique, l’ont perdue depuis. Perm a su préserver et développer une riche vie culturelle et artistique. Aujourd’hui, le développement de la culture est considéré comme priorité par le gouvernement régional et par la ville.

Ce qui fait depuis longtemps sa renommée, c’est l’Opéra dont le Ballet est considéré le troisième en Russie après le Bolchoï de Moscou et le Mariinsky de Saint-Pétersbourg. La rénommée du Ballet de Perm est due en grande partie à la présence dans la ville de la troupe de Mariinsky sous la Seconde Guerre mondiale et à la création de l’école de la danse classique où plusieurs professeurs de l’école Vaganova continuaient à enseigner dans les années 1940-50. L’histoire de l’Opéra qui porte le nom de Tchaïkovski  remonte à 1870 et est étoritement liée à la famille Diaghilev, industriels et mécènes de Perm, possédant une grande maison au centre ville qui accueillait régulièrement des artistes. C’est ici que le jeune Serge Diaghilev a pris son goût pour les arts, sa famille était parmi les initiateurs et investisseurs du développement de la vie culturelle à Perm, y compris la construction du Théâtre qui a été voulu par ses habitants et construit grâce à leurs dons. La maison familiale abrite aujourd’hui le musée Diaghilev ; le festival international des arts qui a lieu à Perm toutes les années porte son nom. Les tournées du Ballet de Perm en France, devenues régulières depuis 2010,  rencontrent un vrai succès dans de nombreuses villes françaises. 

Le musée des Beaux-Arts, abritant de magnifiques collections d’icônes, d’orfèvreries  et de sculptures religieuses en bois, mais aussi de tableaux des peintres russes des XVIIIe et XIXe siècles ainsi que de l’avant-garde russe. Ce musée est reconnu comme un établissement de rang national.

Perm possède également un musée d’histoire et d’ethnographie, présentant le patrimoine architectural et artisanal de l’Oural. La ville a donné son nom à la période géologique du Permien. De nombreux artefacts paléontologiques (fossiles des plantes et des animaux peuplant jadis la Terre,  camps préhistoriques)  se retrouvent un peu partout dans la région.                               

A une centaine de kilomètres de Perm se situe le seul Goulag sauvegardé, connu sous le nom de Perm-36, dont le site encore intact abrite également un musée de l'histoire de la répression politique en URSS. C’est ici que le Forum civil international Pilorama accueille les ONG et les artistes engagés toutes les années au mois de juillet.

Enfin, Khokhlovka  (d’après le nom du village voisin), le site naturel pittoresque transformé en musée en plein air de l’architecture de bois et d’ethnographie, termine cette liste muséale. 

De nombreux festivals acquièrent ces dernières années une ampleur internationnale. Il suffit de nommer le festival Diaghilev, le concours de danse Arabesque, le festival de documentaire Falhertiana, le festival des arts éthniques Kamva, le festival de jazz,  le Rok-Line, les festivals de Théâtre et les Nuits Blanches à Perm. 

Sans oublier : la Philharmonie avec une magnifique salle d’orgue ayant accueilli à plusieurs reprises les organistes titulaire du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris Olivier Latry Philippe Lefebvre,

la cinémathèque où a lieu traditionnellement la Semaine itinérante du cinéma français, de nombreuses salles d’expositions et galleries, des bibliothèques, des salles de cinéma et de concerts...

Cette diversité de lieux d’accueil et l’enthousiasme des partenaires locaux permettent  à l’Alliance Française de Perm de mettre en place une programmation culturelle très riche réalisée  avec le soutien de l’Ambassade de France et de l’Institut Français de Russie.

Koungour

Kougour  se trouve sur les contreforts occidentaux de l'Oural. La ville est située au bord de la rivière Sylva qui fait partie du bassin de la Kama et constitue le dernier arrêt sur le chemin de fer Transsibérien avant de pénétrer dans la partie asiatique de la Russie. La ville compte aujourd’hui 66 478 habitants.

Koungour a été fondée une première fois en 1648. En 1662, la localité est prise et incendiée par les troupes tatares et bachkires venues des régions voisines. Les survivants rebâtissent en 1663 leur cité à 17 km de son emplacement initial sur une colline bénéficiant de défenses naturelles au bord de la rivière Sylva. À la fin du xviie siècle, Koungour, qui bénéficie de sa position aux portes de la Sibérie, compte 3 000 habitants et 227 marchands. Au milieu du XVIIIe siècle, l'importance de la localité croît encore lorsque des circuits commerciaux réguliers se mettent en place entre l'Europe et la Sibérie. En 1774, elle résiste au siège des troupes de Pougatchev. Koungour acquiert le statut de ville en 1781. Une foire importante s’y tient périodiquement. Le centre ville conserve de nombreuses maisons datant des XVIIIe et XIXe siècles.

Dans les environs se trouve un réseau de grottes taillées dans la roche calcaire par l'action de l'eau et comportant plus de 5 600 mètres de galeries explorées.

 Auberge d’hôtes  “ Bymovskaya ”

La propriété Bymovskaya se trouve à 90 km au sud de Perm dans un village ayant reçu son nom de la rivière Bym. L’histoire du village remonte à 1734 quand une fabrique de cuivres fut construite au bord de l’étand de Bym. Des maisons traditionnelles en bois, l’Eglise Alexandre Nevsky du XIXème siècle, de très beaux paysages dominés par les coupoles dorées de la Cathédrale de Belaya Gora font le charme particulier du lieu. Le monastère sur Belaya Gora – « mont blanc » est à 8 km de Bym. Fondé à la fin du XIXème et fermé sous le pouvoir soviétique, il fut restauré dans les années 1990 et devint très vite un lieu de pélerinage.